Strasbourg Assemblée nationale
Rose

20ème Challenge de foot

27 juin 2013

 

La 20ème édition du Challenge de foot "Armand Jung" aura lieu ce week-end à Koenigshoffen.

 

Vous êtes les bievenus pour venir encourager les joueurs du FCSK06, du FC Montagne-Verte, du JSK et de l'ASS Elsau-Portugais!

 

Lieu : Stade Charles Frey (111, rue du Schnokeloch - 67200 Strasbourg)

 

Dates : Vendredi 28 juin et samedi 29 juin 2013
 

Programme du 20ème Challenge 

Référendum pour le Conseil Unique d'Alsace

7 avril 2013

 

COMMUNIQUE DE PRESSE 

 

Quel gâchis !

 

Un conglomérat de responsables politiques de droite, écologistes, et parfois même de gauche, ont voulu imposer leur conception de l’Alsace.

 

Je note que les habitants du Haut-Rhin ont largement refusé cette démarche qui méconnaissait les réalités locales. Dans le Bas-Rhin, les électeurs, tout en se prononçant en faveur du « oui », ne se sont pas mobilisés.

 

Malgré une pression politico-médiatique sans précédent, les protagonistes de tous bords de « l’Alsace unie » n’ont pas été entendus. Pour ma part, dès 2011, je m’étais exprimé publiquement pour mettre en garde les uns et les autres contre cette approche qui n’avait aucune chance d’aboutir, ni socialement, ni politiquement.

 

Aux yeux de l’ensemble du pays, l’Alsace démontre aujourd’hui qu’elle reste rebelle, fière de son identité, mais également réfractaire à toute solution simpliste et passéiste.

 

Il n’y a pas de « plan B ». L’Alsace doit désormais s’insérer dans le débat qui vient de s’ouvrir à l’Assemblée nationale sur la future décentralisation renforcée de notre pays.

 

L’Alsace vient de connaitre une campagne électorale surréaliste. J’invite les uns et les autres à se concentrer à présent sur les réalités économiques et sociales de notre région, qui sont particulièrement graves et préoccupantes.

 

Dans ce contexte particulier :

 

- je considère que la légitimité des principaux porteurs de ce référendum est sérieusement entamée ;


- par ailleurs, je regrette que le Maire de Strasbourg, M. Roland RIES, ne se soit pas engagé d’une manière claire.

Enseignement de l'italien au Lycée International des Pontonniers - Strasbourg

12 novembre 2012

 

Lors de la récente rentrée scolaire de septembre 2012, les responsables du Lycée international des Pontonniers, mais aussi les élèves et leurs parents, ont appris que le Gouvernement italien avait décidé de supprimer le poste d’enseignement de l’italien dans cet établissement.   

 

A la suite de cette annonce, je suis immédiatement intervenu auprès de M. Vincent PEILLON, Ministre de l’Education nationale, pour que tout soit mis en œuvre pour préserver cet enseignement à Strasbourg, Capitale de l’Europe.

 

Je suis également intervenu auprès de M. l’Ambassadeur d’Italie auprès du Conseil de l’Europe et de M. le Consul Général d’Italie pour le Grand-Est.

 

M. Marco Filippo TORNETTA, Consul Général d’Italie, vient de me répondre pour m’informer de la reprise des cours d’italien au Lycée des Pontonniers de Strasbourg à partir d’aujourd’hui.

 

Je me réjouis de cette décision, à laquelle j’ai pu contribuer en partenariat avec le Ministère italien des Affaires étrangères et le Ministère français de l’Education Nationale.

Communiqué de presse / Suppression de l'enseignement de l'italien au Lycée International de Strasbourg

4 octobre 2012

 

A la rentrée scolaire de septembre 2012, les parents d’élèves et les responsables du Lycée International de Strasbourg ont eu la désagréable surprise d’apprendre que le Gouvernement Italien avait désormais refusé de financer le poste de l’enseignement d’italien à Strasbourg. Pourtant, dans l’arrêté ministériel du 15 juin 2012 fixant la liste des sections internationales dans les lycées, collèges, et écoles, la section italienne a été reconduite au Lycée International de Strasbourg.

 

Face à ce désengagement du Gouvernement Italien, qui porte atteinte à la vocation européenne de Strasbourg, je suis immédiatement et personnellement intervenu auprès de M. Vincent PEILLON, Ministre de l’Education Nationale, pour que tout soit mis en œuvre afin que l’enseignement de l’italien perdure à Strasbourg. Je suis également intervenu auprès de l’Ambassadeur d’Italie auprès du Conseil de l’Europe et du Consul Général d’Italie pour le Grand-Est, afin que le Gouvernement Italien revienne sur sa décision préjudiciable à de nombreux élèves et aux relations entre Strasbourg et l’Italie.

 

Le Ministre Vincent PEILLON et le Consul Général d’Italie Marco TORNETTA m’ont assuré que « tout est mis en œuvre pour que cette situation soit réexaminée dans le cadre des accords bilatéraux France-Italie ».

RASED, réponse de M. Vincent PEILLON, Ministre de l'Education Nationale

2 octobre 2012

 

La réponse de M. Vincent PEILLON, Ministre de l'Education Nationale, à la suite de mon intervention concernant la suppression de deux postes de RASED au sein des écoles du Gliesberg et de Saint-Jean à Strasbourg.

 

Page 1

Page 2 

19ème Challenge Armand JUNG

27 juin 2012

 

Quelques photos de l'agréable week-end passé à l'occasion du Challenge Armand JUNG.

 

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4

Photo 5

19ème Challenge de Foot Armand JUNG

19 juin 2012

 

Le Challenge de football Armand JUNG met chaque année en compétition les quatre clubs de Strasbourg Ouest (FC Joie et Santé Koenigshoffen, FCSK 06, ASS Elsau Portugais et FC Montagne-Verte). Ce tournoi a pour objectif d’offrir à ces clubs de se rencontrer dans un cadre décontracté pour qu’ils mettent en commun leur expérience et leurs talents sportifs.

 

J’ai l’honneur de vous informer que la 19ème édition de ce Challenge de football est organisée cette année par l’Association Populaire Joie et Santé Strasbourg Koenigshoffen et qu’elle aura lieu les vendredi 22 et samedi 23 juin 2012 au Stade Paco Matéo – Rue Colette.

 

L’objectif de ce Challenge est de promouvoir le sport en général et le football en particulier, dans ses dimensions sociale, ludique et amicale.

 

Cette manifestation sportive est un hommage aux jeunes qui fréquentent les quatre clubs participants. Mais c’est aussi un hommage aux dirigeants et aux bénévoles qui se dévouent tout au long de l’année dans des conditions parfois difficiles pour faire honneur à leur club et au sport qui est leur passion.
 

 Programme du 19ème Challenge de foot Armand JUNG.

Cérémonie de Yom Hashoah

15 avril 2012

 

Je suis intervenu dans le cadre de la cérémonie de Yom Hashoah, qui s'est déroulée Place Broglie. 

 
Mesdames et Messieurs, Chers Amis,


Comme chaque année, nous sommes réunis afin d’égrener ensemble chaque nom de la liste de nos frères, parents, amis, que la Haine, la barbarie a emportés.

 

Comme chaque année, nous commémorons les victimes, toutes les victimes de la Shoah. Mais pourquoi donc commémorer ? Sans doute parce que « un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. »

 

Oui, le lien entre nous tous est la mémoire, cette capacité à se souvenir, à penser, à réfléchir pour que « le plus jamais ça » devienne la seule réalité d’une société apaisée et réellement solidaire.

 

L’atrocité récente de Toulouse, nous rappelle, si besoin en était, la fragilité de l’existence et cette nécessaire acuité à faire raisonner la mémoire. Les images abjectes de Toulouse ne font-elles pas références à celles de ces enfants transportés vers les camps d’extermination car leur seul et unique crime était d’être juif ?

 

Cette situation n’est pas acceptable ni en France, ni en Europe, ni dans notre Monde car notre société ne peut vivre dans cette peur permanente de la stigmatisation et du rejet de celui qui ne serait pas conforme aux normes ? Aux normes ? Mais lesquelles ? Y-a-t-il échelle en la matière ? Des civilisations supérieures, des civilisations inférieures ? De toute évidence : non ! L’Humanité est diverse, variée et s’enrichie de ses différences. Alors que l’un fut tué car juif, l’autre communiste, l’autre encore parce que homosexuel, l’autre encore car tsigane, ou handicapé, tous ont été tués dans leur condition d’homme, de femme, d’enfants, de vieillard.

 

A eux, nous devons le respect et la mémoire.

 
A eux, tout simplement, nous pensons en ce jour avec notre devise de la République : « Liberté, égalité, fraternité. »

 

M. le Président de l’Union Juive Libérale de Strasbourg, la Cérémonie que vous organisez chaque année est indispensable. Je voudrais saluer votre détermination et votre constance dans l’organisation de cette cérémonie annuelle à Strasbourg. Merci.

Appel en faveur d'une Charte linguistique pour l'Alsace : pourquoi je ne souhaite pas le signer!

10 février 2012

 

M. Pierre KLEIN, Président d’Initiative Citoyenne Alsacienne, est à l’origine d’un Appel en faveur d’une Charte linguistique pour l’Alsace, largement diffusé en ce moment.

 

Vous trouverez ci-joint ma prise de position à ce sujet et les raisons pour lesquelles je ne souhaite pas signer cet Appel, tel qu’il est rédigé à l’heure actuelle. 

Conseil Unique d'Alsace

29 novembre 2011

 

L’ALSACE EST UNIQUE

 

A la veille du congrès du 1er décembre, réunissant les élus du Conseil Général du Bas-Rhin, du Conseil Général du Haut-Rhin et du Conseil Régional d’Alsace, je tiens à faire connaitre ma position sur le projet de Conseil Unique d’Alsace.

 

****

 

L’Alsace, notre région, est unique de par son histoire, sa position géographique, ses blessures, ses erreurs et ses contradictions. Cette histoire, je l’assume. Depuis que je suis Député, à l’Assemblée nationale (et non pas au Landtag…), je n’ai ménagé ni mon temps ni mon énergie pour défendre cette histoire, notre histoire unique, liée notamment au droit local d’Alsace-Moselle. Je pense au régime local d’assurance-maladie ou au livre foncier ; autant de mesures et de règles progressistes dont la législation française essaie parfois de s’inspirer, sans toujours saisir pleinement le concept d’humanisme rhénan sous-jacent, qui est le nôtre.

 

Faut-il pour autant organiser le démantèlement de cette région en faisant croire qu’une assemblée unie régionale permettra de donner un lustre nouveau à l’Alsace ? A qui veut-on faire croire qu’une région autonome, car c’est bien de cela qu’il s’agit, permettra de répondre aux problèmes sociaux, économiques et identitaires de l’Alsace ? Le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, Strasbourg, Colmar et Mulhouse sont des réalités historiques que l’on ne peut pas gommer par une simple réforme administrative. Bien au contraire, ces réalités nous enrichissent bien plus qu’elles ne nous affaiblissent.

 

Avec la disparition des derniers autonomistes issus de l’avant et de l’après 1945, je pensais qu’une page de l’histoire de notre région était tournée. Je constate aujourd’hui que des réminiscences du passé reviennent sur le devant de la scène d’une manière plus insidieuse.

 

Pour aimer l’Alsace, il n’est pas nécessaire qu’elle soit autonome. Il faut qu’elle soit dynamique, généreuse, accueillante, humaniste. Il n’est pas obligatoire d’imaginer pour notre région un système administratif dérogatoire. Par contre, il est essentiel de se battre pour elle quotidiennement et de porter haut ses couleurs à Strasbourg, à Colmar, à Mulhouse, à Paris, à Bruxelles. Ne confondons pas le fond et la forme : l’Alsace n’est pas le Tyrol. Et ne nous méprenons pas : en Corse, cette belle région à l’identité forte, les habitants ne se sont pas laissé entrainer dans la voie régressive de l’autonomisme, lors du référendum de 2003, où le « non » l’a emporté à 51%.

 

Le projet de Philippe Richert, Ministre de la République française, est un leurre. Faire croire aux Alsaciens que cette réforme entrainerait des économies financières d’échelle ou que les langues régionales, notamment la nôtre, seraient mieux prises en compte, ne correspond pas du tout à la réalité. En fait, le Gouvernement actuel veut réduire et maîtriser les pouvoirs des régions sur tous les plans.

 

L’Alsace vaut mieux qu’une réforme superficielle. Notre avenir est en nous-mêmes, au sein de la France et de la République. 

Extension de la zone 30 à Strasbourg

30 mai 2011

 

Je viens de prendre connaissance des résultats, sans appel, de la consultation initiée par la Municipalité de Strasbourg sur le classement de 70% du territoire de la ville en zone 30.


Je regrette la décision des Strasbourgeois, mais je la respecte.


Je voudrais saluer le courage de Roland RIES, tant dans sa démarche de privilégier la démocratie locale, que dans sa volonté d’apaiser la circulation à Strasbourg.


Un tel projet, aussi ambitieux, aussi innovant, ne pouvait être accepté qu’à l’issue d’une période de débat plus longue, plus pédagogique, plus adaptée. Cela nécessitait également une unité de vue plus large, tant au niveau du Conseil Municipal, que de son exécutif.


Il est évident que le débat national sur le permis à points, les radars et la sécurité routière ne sont pas étrangers à ce résultat.


Néanmoins, je pense qu’il faut immédiatement remettre l’ouvrage sur le métier, sur une période plus longue.


Ayant soutenu Roland RIES dans sa démarche, je suis bien entendu aussi déçu que lui, mais tout aussi déterminé dans ma volonté de convaincre les Strasbourgeois. Rien ne se fera sans eux.

Réveillon de la Saint-Sylvestre

31 décembre 2010

 

Avec mon suppléant Eric ELKOUBY, j'ai participé au réveillon organisé par l'Association Solidarité Culturelle au Centre socioculturel Camille CLAUS, dans le quartier de Koenigshoffen.

 

Je remercie encore une fois les organisateurs de cette belle soirée, et en particulier M. Houcine EL FANNI, Président de l'Association Solidarité Culturelle, qui s'investit au quotidien dans le quartier.

 

Photo 1

Photo 2 

Conseil Municipal - POS 33 - QUEBECOR

6 décembre 2010

 

Lors du Conseil Municipal, Eric ELKOUBY et Martine JUNG ont pris la parole lors du débat sur la modification du Plan d'Occupation des Sols.

 

Ils sont tout particulièrement revenus sur le projet de construction de 266 logements sur la friche industrielle "QUEBECOR", entre les quartiers de Koenigshoffen et de la Montagne-Verte.

 

Lire l'intervention d'Eric ELKOUBY

Lire l'intervention de Martine JUNG 

Décès de Marc REYMANN

10 novembre 2010

 

Je viens d’apprendre à l’instant, dans les couloirs de l’Assemblée nationale, le décès de mon ancien collègue, Marc REYMANN, Député de la 2ème circonscription du Bas-Rhin de 1986 à 2007.

 

Profondément affecté par cette annonce, je tiens à adresser mes sincères condoléances à l’ensemble de sa famille.

 

Je veux me souvenir de l’homme de bon sens qu’était Marc REYMANN, empreint de franchise et de courage dans la défense des dossiers qui lui tenaient à cœur et notamment strasbourgeois et alsaciens.

 

A mon arrivée au Palais Bourbon en 1997, il a participé à mon apprentissage de la fonction parlementaire.
 

Européen convaincu, centriste de cœur et d’esprit, fidèle à ses convictions chrétiennes démocrates, Marc REYMANN manquera à la vie politique alsacienne.

Vernissage du photographe Karim TATAI

9 novembre 2010

 

Eric ELKOUBY, mon Suppléant et Collaborateur, et Aurélie LEDRICH, ma Collaboratrice, ont participé au vernissage de la nouvelle exposition du photographe Karim TATAI.

 

Après son "Regard brut sur Venise", Karim TATAI nous a offert une très belle série de photos sur les travaux du Faubourg de Saverne, intitulée "Des machines et des hommes".

 

Je souhaite attirer votre attention sur le travail de cet artiste très attachant.

 

Je vous invite à visiter son site internet : http://karim-tatai.fr/ 

 

Pour tout contact : Rita TATAI 03 88 22 17 81

Projet de vente des Ecuries impériales de Strasbourg

7 septembre 2010

 

J'ai récemment été interpellé par les représentants du personnel de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Alsace (DRAC) qui s'inquiètent du projet de vente des Ecuries impériales, situées rue du Général Frère à Strasbourg.

 

J'ai immédiatement écrit à M. Frédéric MITTERRAND, Ministre de la Culture et de la Communication, pour relayer leur inquiétude et tenter d'avoir davantage d'informations sur ce dossier.

Fête de l'Eglise Saint-Joseph de Koenigshoffen

Août 2010

 

Avec mon collaborateur et suppléant, Eric ELKOUBY, nous avons récemment eu l'honneur de pouvoir nous entretenir avec Monseigneur Jean-Pierre GRALLET, Archevêque de Strasbourg, lors de la fête de l'Eglise Saint-Joseph, à Koenigshoffen.

 

Voici deux photos prises à cette occasion :

 

Photo 1

Photo 2

Rencontre avec les parents de Florence CASSEZ

23 et 24 juillet 2010

 

J'ai rencontré une nouvelle fois Bernard et Charlotte CASSEZ, de passage à Strasbourg pour dédicacer A l'ombre de ma vie, le livre de leur fille Florence, emprisonnée au Mexique depuis décembre 2005.

 

M. et Mme CASSEZ ont également tenu un stand, au centre-ville de Strasbourg, pour recueillir des messages de soutien destinés à leur fille et faire circuler une pétition demandant sa libération.

 

Je salue leur courage, leur dignité et l'action menée par le Comité de Soutien "Libérez Florence CASSEZ". 

Profanation du Cimetière Juif de Wolfisheim

22 juillet 2010

 

Après l’agression antisémite de la place de l’Homme de Fer, après les dégradations du Cimetière Juif de Cronenbourg et du Carré Musulman de la Robertsau, c’est le Cimetière Juif de Wolfisheim qui vient d’être profané.

 

Il est difficile de ne pas faire un lien entre ces actes guidés par la haine et on peut légitimement s’interroger sur l’existence d’une stratégie visant à stigmatiser certains de nos concitoyens.

 

27 tombes ont été renversées, brisées et cassées à Wolfisheim : l’inacceptable se poursuit.

 

Ces faits sont révoltants. Ils appellent une condamnation générale et sans faille.

 

Je tiens à assurer la Communauté Juive de Strasbourg et du Bas-Rhin de toute ma solidarité et de ma fidèle amitié.

 

Je souhaite que la Police et la Justice fassent la lumière sur cette nouvelle profanation et que les auteurs de cet acte lâche soient arrêtés et sanctionnés à la hauteur du crime odieux qu’ils ont commis.

Hommage à Jeanne MICHEL

15 juillet 2010

 

Avec les forces vives du quartier de la Montagne-Verte, des membres de l'Association des Retraités Seniors de la Montagne-Verte et ses proches, j'ai rendu hommage à Mme Jeanne MICHEL qui vient de fêter ses 90 ans.

 

Mme MICHEL a présidé durant de longues années l'Association des Retraités Seniors de la Montagne-Verte et continue de s'investir dans ce club.

 

Je suis heureux d'avoir participé à cette belle fête en l'honneur d'une grande dame de la Montagne-Verte!

 

Photo 1

Photo 2

La place judiciaire de Strasbourg menacée?

13 juillet 2010

 

A la suite de la parution de trois décrets remettant en cause les attributions judiciaires du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, dont l’un a été publié le 11 novembre 2009, la profession, et en particulier l’Ordre des Avocats du Barreau de Strasbourg, ainsi que plusieurs élus, se sont largement mobilisés pour dénoncer ces décisions. En effet, ces trois décrets qui transfèrent les compétences en matière de propriété intellectuelle, de contestations de nationalité et de pratiques restrictives de concurrence du Tribunal de Strasbourg vers celui de Nancy limitent considérablement le rôle joué par Strasbourg dans ces domaines.

 

Lorsque ces mesures ont été annoncées, j’ai immédiatement interpellé Mme Michèle ALLIOT-MARIE, Garde des Sceaux – Ministre de la Justice, par le biais de deux questions écrites, pour qu’elle m’explique pourquoi le TGI de Strasbourg est dépossédé, au fur et à mesure, de ses compétences. Avec d’autres élus, je l’ai rencontrée pour lui faire part de vive voix de mon opposition à ces décisions.

 

Les réponses à mes questions écrites viennent d’être publiées au Journal Officiel de la République. Ma déception est immense. Mme ALLIOT-MARIE, pour justifier ces mesures, s’appuient sur différents rapports qui sont autant de prétextes irrecevables. Mais cela montre surtout que les démarches engagées par les élus alsaciens n’ont pas abouti. Dans ses réponses, Mme ALLIOT-MARIE se contente d’évoquer des « compensations » mais reste vague. Aucune annonce officielle en ce sens n’a été faite pour le moment. Il semblerait que le traitement des pensions militaires soit transféré de Colmar vers Strasbourg…Quelle compensation !

 

C’est un véritable coup dur porté à Strasbourg, dont une grande partie des cabinets d’avocats sera touchée par cette réforme. Dans ce contexte, on peut s’interroger sur la contradiction entre d’une part l’affectation de 60 millions d’euros, de la part de l’Etat et des collectivités locales, pour la réhabilitation du Palais de Justice de Strasbourg, et d’autre part, le dépeçage progressif des compétences judiciaires de Strasbourg. On assiste à une véritable mascarade !

 

Après le siège du Parlement européen, c’est la place judiciaire de Strasbourg qui est aujourd’hui attaquée. Face à la gravité de cette situation, j’en appelle à la mobilisation de l’ensemble des élus, des responsables des juridictions et des citoyens pour défendre le pôle judiciaire de Strasbourg.

 

Question écrite - Réponse 1

Question écrite - Réponse 2

Rencontre avec les élèves de la classe de 3ème

26 mai 2010

 

En mars dernier, j'ai reçu les élèves de la classe de 3ème "Tallinn" du Collège Hans Arp (Strasbourg) à ma permanence parlementaire.

 

Dans le cadre de la semaine de la presse et des médias, ils ont souhaité m'interviewer pour mieux comprendre le travail réalisé par un Député.

 

Je garde un très bon souvenir de cet échange et de l'intérêt de ces jeunes pour la vie politique.

 

Voici l'article que les élèves ont rédigé à la suite de cette rencontre :

 

**********

A la rencontre d’un homme d’exception

 

Armand Jung député et conseiller général fait partie intégrante de la vie politique de notre ville et de notre région. Cet homme au grand cœur a accepté de nous recevoir afin que nous puissions en savoir un peu plus sur son parcours, son vécu et ses projets.

 

A 10h pile, très ponctuel, Armand Jung franchit la porte blindée du siège du parti socialiste et se trouve nez à nez avec une quinzaine d’adolescents qui l’attendent impatiemment. La classe de 3eme du collège Hans Arp est venue, ce vendredi 26 mars, interviewer le député et conseiller général de leur quartier dans son bureau, avenue des Vosges.

 

Nous saluant avec un grand sourire, ils nous a mis tout de suite à l’aise. Il a ramené des chaises pour nous installer autour d’une table ovale, dans un bureau plutôt étroit pour accueillir autant de personnes. Sur les murs, des photos de l’Assemblée nationale, des affiches électorales, des tonnes de dossiers empilés sur son bureau, on est au cœur d’un quotidien consacré au travail. Le bureau mériterait une remise à neuf, mais on voit que ce n’est pas cela qui compte pour le député.

 

Lors de cette rencontre, le député représentant notre quartier à l’Assemblée Nationale, nous a parlé de son parcours, de ses engagements politiques et de ses actions en faveur du quartier.

 

Un engagement précoce

 

Armand Jung est né le 13 décembre 1950 à Théding en Lorraine, d’une famille de mineurs de fond. Il a toujours été volontaire, impliqué, du délégué de classe à l’association de locataires par exemple. Il rejoint Strasbourg, où il fait ses études supérieures jusqu’à l’obtention de son Diplôme d’Etudes Supérieures de Sciences Politiques à la Faculté de Droit. La ville et ses problèmes l’intéressent. Au même moment, en 1975, à 24 ans il est condamné pour atteinte à la sûreté de l’Etat pour avoir signé une pétition contre le service militaire. Il est incarcéré à Fleury-Mérogis, durant trois semaines avant d’obtenir un non-lieu, « c’est la première fois que j’ai traversé Paris sans feux rouges, les larmes aux yeux », nous précise-t-il.

 

« Etre élu, c’est un grand honneur »

 

La carrière politique de Armand Jung commence en 1975 au secrétariat général de la ville de la Communauté Urbaine de Strasbourg dirigée à l’époque par Pierre Pflimlin.


Après avoir remplacé Catherine Trautmann partie au gouvernement, il est élu pour la première fois le 16 juin 2002 dans la première circonscription du Bas-Rhin. Il est réélu avec 57,27% des voix en 2007 : il est le seul député socialiste en Alsace. Pour lui : « C’est un grand honneur ». Très fier de sa fonction, le député se lance dans une description de l’Assemblée à partir d’une photo, nous montrant où il siège, qui sont les membres du gouvernement, etc. Il nous a même montré son écharpe tricolore en nous expliquant qu'un député devait porter la couleur rouge vers sa nuque et le bleu en dessous. Un petit cours d’éducation civique très vivant.


Son travail de député l’oblige à siéger du mardi au jeudi. Là-bas, il dispose d’un bureau avec un ordinateur, un fax et un téléphone pour rester en contact avec son équipe de deux collaborateurs et une secrétaire restée à Strasbourg. Il dispose aussi d’un lit pliable pour pouvoir dormir sur place. Une sonnerie l’appelle pour aller voter.

 

A l’Assemblée, chaque député fait partie d’une des 8 commissions permanentes qui passent au crible tous les textes proposés. C’est à ce moment-là qu’on auditionne les spécialistes, les associations.

 

«Je suis français, européen, méditerranéen ».

 

Député français, il considère son identité comme plus large : «Je suis Français, Européen, Méditerranéen » : «Français » même si à Paris on a du mal à prononcer son nom, « Européen » parce qu’il n’y a pas d’avenir sans Europe, « méditerranéen » car pour lui, la Méditerranée est le centre de gravité de l’Europe et de la France, on ne peut pas créer l’Europe sans un lien avec le Maroc, l’Algérie, la Tunisie …

 

Nous sommes repartis chargés de livres, stylos et crayons sur l'Assemblée.


Il nous a enfin invités à lui rendre visite à Paris pour assister à une session à l’Assemblée Nationale. Nous avons passé un agréable moment avec un homme sympathique.

 

La classe de 3ème Tallinn du Collège Hans Arp.


Le foot, Armand Jung et les garçons de l’Elsau

 

Armand Jung a créé le Challenge en1986 pour réunir les quatre clubs des quartiers de l’Elsau, de la Montagne Verte et de Koenigshoffen, des clubs sans relation jusque là. Ce Challenge est un grand moment de convivialité, c’est la fête du sport et du foot.


Armand Jung souhaite réunir les qualités des quatre clubs pour en créer un phare, un club de l’Ouest Strasbourgeois. Cela est compliqué à cause du patriotisme des clubs, chacun veut garder son identité. Mais Armand Jung croit en l’évolution des mentalités.


A la question d’un élève : «Comment peut-on rénover un terrain de foot de notre quartier ?». Armand Jung promet son soutien à condition que l’association en formule d’abord la demande.

 

**********

Lire l'article intégral 

 

Photo 1

 

Photo 2

Rencontre avec Manuel VALLS, Député-Maire d'Evry

5 mai 2010

 

Dans le cadre de la promotion de son nouveau livre, "Pouvoir", Manuel VALLS, Député-Maire d'Evry, était de passage à Strasbourg.

 

Voici quelques photos de cette rencontre strasbourgeoise.

 

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Agression antisémite au centre-ville de Strasbourg

30 avril 2010

 

Je condamne avec la plus grande fermeté la lâcheté de ce geste inadmissible.

 

Lire ma réaction dans sa totalité.

Pôle judiciaire de Strasbourg - Intervention auprès de Nicolas SARKOZY

27 avril 2010

 

J'ai écrit aujourd'hui même à M. Nicolas SARKOZY, Président de la République, pour attirer son attention sur l'amputation progressive des compétences du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg et sur le manque de perspective quant à l'éventuelle rénovation du Tribunal. Strasbourg doit rester un pôle judiciaire d'excellence; il faut lui en donner les moyens! 

Evolution des activités périscolaires - Groupes scolaires Schongauer, Léonard de Vinci et Gutenberg

21 avril 2010

 

J'ai récemment été interpellé par Mme Séverine SCHRECKENBERG, Porte-parole des parents d'élèves des groupes scolaires Schongauer, Léonard de Vinci et Gutenberg de Strasbourg, au sujet de l'avenir des activités périscolaires dans ces écoles.

 

Voici la réponse que je lui ai adressée.

Profanation du cimetière israélite de Strasbourg-Cronenbourg

27 janvier 2010

 

Nous commémorons aujourd’hui le 65ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau.

 

A Strasbourg, le Conseil de l’Europe a rendu hommage aux victimes de ce camp d’extermination en organisant une cérémonie digne et sobre à laquelle j’ai participé.

 

C’est avec une tristesse mêlée de colère que j’ai appris que le cimetière israélite de Cronenbourg a été profané le jour de cette commémoration.

 

Je dénonce avec la plus grande fermeté ces faits qui font suite à d’autres actes malveillants similaires en France et en Alsace.

 

65 ans après… Ça ne s’arrêtera donc jamais ?...

 

J’exprime toute ma solidarité à l’ensemble de la communauté israélite de Strasbourg et du Bas-Rhin et je l’assure de mon soutien face à cet acte révoltant empreint de haine et de lâcheté. 

Soutien à Florence CASSEZ

21 décembre 2009

 

J'ai rencontré à plusieurs reprises des membres de l'association strasbourgeoise "Libérez Florence CASSEZ! Association Florence-Innocente" qui oeuvrent sans répit pour obtenir la libération de notre compatriote emprisonnée au Mexique.

 

De ces rencontres est née l'idée de mener une opération de sensibilisation sur la situation de Florence CASSEZ durant le Marché de Noël de Strasbourg.

 

Pour les membres de l'association, cette manifestation a été un "franc succès" puisqu'ils ont recueilli plusieurs milliers de signatures demandant la libération de Florence CASSEZ.

 

Voici le courrier que M. Bernard DUBUC, au nom du Comité de Soutien, m'a adressé à la suite de cette opération.

 

La mobilisation a été grande mais Florence CASSEZ n'est pas encore libre. Le combat continue...

Fête d'automne de la Montagne-Verte

27 septembre 2009

 

Le Comité des Fêtes de la Montagne-Verte, en association avec la Ville de Strasbourg, a organisé une belle fête d'automne pour les habitants du quartier de la Montagne-Verte.

 

La journée, ponctuée d'animations, s'est achevée sur un concert exceptionnel de Roger SIFFER et Cookie DINGLER place d'Ostwald.

 

Photo 1

Photo 2

Photo 3 

Rencontre avec une délégation de Tamouls

20 avril 2009

 

J'ai rencontré aujourd'hui une délégation de Tamouls exilés en Alsace. Ils ont tenu à m'alerter sur la situation dramatique des Tamouls dans leur pays d'origine, le Sri Lanka, et sur les violences dont sont victimes les membres de leur communauté. Il est indispensable d'obtenir un cessez-le-feu le plus rapidement possible pour mettre fin à ces exactions.  

 

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4

Ecole Léonard de Vinci à l'Elsau - Rencontre avec les élèves de la classe spécialisée

23 mars 2009

 

Je me suis rendu à l'école Léonard de Vinci, dans le quartier de l'Elsau, pour rencontrer les élèves de la classe spécialisée de Mme Véronique Keller. Cette visite a été organisée par l'AAPEI (association de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) de Strasbourg, dans le cadre du trentième anniversaire de cette association. J'ai profité de mon passage à l'école pour discuter avec les enfants et plus particulièrement avec la petite Clara, que j'ai parrainée pour cette occasion.

 

Voici quelques photos prises lors de cette belle rencontre...

 

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4 

Crétation d'un quartier courtes peines à Strasbourg

12 février 2009

 

Mme Rachida DATI, Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, m'a récemment écrit pour m'informer qu'un quartier courtes peines sera réalisé "sur un site qui reste à définir à Strasbourg".

 

250 000 euros seront ainsi destinés à une acquisition foncière pour la réalisation d'un tel quartier. Ces quartiers sont destinés aux détenus primo-incarcérés et leur objectif est de redonner à la prison une dimension pédagogique, éviter la coexistence de nouveaux détenus et de récidivistes endurcis et lutter ainsi contre la récidive. 

 

Cette annonce est une bonne nouvelle et je suis favorable à la construction de ce quartier courtes peines à Strasbourg. Par contre, je ne souhaite pas qu'il soit créé à l'Elsau, à côté de la Maison d'Arrêt. Il est en effet indispensable de déconnecter un tel lieu de l'établissement pénitentiaire. Il ne faut pas en faire un "appendice" ou un "sas" de la Maison d'Arrêt.

 

Lire l'article des DNA du 12 février 2009

Localisation de la future Cité Judiciaire

12 février 2009

 

Par lettre du 26 janvier 2009, Mme Rachida DATI, Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, m'a indiqué qu'un montant de 54,3 millions d'euros avait été retenu pour le projet de construction de la Cité Judiciaire de Strasbourg.

 

Ce budget a été voté par le Parlement et il faut aujourd'hui donner une réponse sur la localisation de cette future Cité Judiciaire, en particulier à un moment où l'argent est rare, sous peine de perdre ces crédits qui pourraient bien être récupérés par d'autres...

 

J'invite solennellement toutes les parties intéressées par cette opération (Collectivités locales, Chancellerie, Ordes des Avocats...) à se mettre d'accord et à faire avancer cette grande cause strasbourgeoise.

 

Lire l'article des DNA du 12 février 2009

Soutien aux salariés de SECURITAS

5 février 2009

 

Le 3 février dernier, mon Suppléant, Eric ELKOUBY, est allé soutenir les salariés de l'entreprise SECURITAS située à Schiltigheim.

 

Ces salariés, en grève illimitée, protestent contre une mesure de leur Direction qui fait valoir des "clauses de mobilité" les obligeant à effectuer parfois plus de 100 kilomètres pour se rendre sur un lieu de travail ou entre deux missions.

 

J'ai pour ma part rencontré une délégation de salariés de l'agence SECURITAS de Schiltigheim aujourd'hui même. Nous avons évoqué ensemble leur situation et exploré des pistes pour la faire évoluer rapidement.

 

Eric ELKOUBY et des salariés de SECURITAS

 

Article paru dans le journal 20 Minutes du 4 février 2009 

Soutien aux salariés de la manufacture de cigares de Strasbourg

19 septembre 2008

 

Je me suis rendu au concert de soutien aux salariés de la manufacture de cigares de Strasbourg où 227 emplois doivent être supprimés. 

 

Je les ai assurés de mon soutien et leur ai rappelé mon intervention du 24 juin dernier, lors de la séance des questions au Gouvernement. 

 

Armand JUNG lors de son discours à la Krutenau 

 

Article des DNA du 20 septembre 2008

 

Intervention d'Armand JUNG à l'Assemblée nationale (24 juin 2008)

Visite du site QUEBECOR

18 septembre 2008

 

A ma demande, Roland RIES, Maire de Strasbourg, s'est rendu sur la friche de l'ancienne imprimerie Didier-Québécor, dans le quartier de Koenigshoffen.

 

Ce site, à l'abandon depuis 2006, est dangereux et pollué.

 

A la suite de cette visite, Roland RIES a annoncé qu'il souhaitait accélérer le processus de dépollution de cette friche industrielle pour des raisons sanitaires.

 

Armand JUNG et Roland RIES sur la friche industrielle Didier-Québécor

 

Voir aussi les articles sur ce dossier dans la rubrique "Presse".

Rencontre avec Elie WIESEL

4 septembre 2008

 

J'ai rencontré M. Elie WIESEL, écrivain, Prix Nobel de la Paix, à l'occasion de son passage à Strasbourg.

 

Nous avons discuté, entre autres, de son nouvel ouvrage intitulé "Le cas Sonderberg". 

 

Voir les photos :

 

- Photo 1

- Photo 2

- Photo 3

Rencontre avec les salariés de General Motors Strasbourg

2 septembre 2008

 

Suite aux nombreux articles parus dans la presse au sujet de la possible vente de General Motors Strasbourg, j'ai décidé de rencontrer les représentants syndicaux de l'entreprise.

 

Je me suis rendu sur place pour faire le point avec eux sur cette situation particulièrement inquiétante. 

 

Voir aussi l'article "General Motors - Les élus se mobilisent" paru dans les DNA du 3 septembre 2008.  

IMP "Le Roethig" - Montagne-Verte

6 juin 2008

 

Une aire de jeux vient d'être inaugurée à l'Institut Médico Pédagogique "Le Roethig", à la Montagne-Verte. J'ai participé avec joie à ce moment convivial et solennel en compagnie des élèves, de leurs parents et de l'équipe pédagogique.

 

Lire mon intervention

 

Lire l'article des DNA du 10 juin 2008

Projet de Parc Naturel Urbain pour Strasbourg

Janvier 2008

 

Voir les cartes du projet de Parc Naturel Urbain

 

Voir aussi l'article "Un projet de Parc Naturel Urbain" dans la rubrique "Presse"

Conseil de Prud'hommes de Molsheim

Janvier 2008

 

La réforme de la carte judiciaire pourrait entrainer la suppression du Conseil de Prud'hommes de Molsheim.

 

J'ai écrit au Président du Conseil de Prud'hommes de Molsheim pour lui témoigner mon soutien.

 

Lire le courrier

Chambre des affaires familiales - TGI de Strasbourg

Décembre 2007

 

En juin 2007, j'ai écrit à Mme Rachida DATI, Ministre de la Justice - Garde des Sceaux, pour attirer son attention sur la situation de la Chambre des affaires familiales du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg.  

 

Lire le courrier d'Armand JUNG

 

Mme la Ministre vient de m'adresser sa réponse que je vous invite à lire.

Ecole européenne de Strasbourg

Décembre 2007

 

Par lettre du 2 novembre 2007, M. Xavier DARCOS, Ministre de l'Education nationale, m'a informé officiellement que la Commission européenne a approuvé le projet d'ouvrir une école européenne à Strasbourg, ce dont je me félicite sincèrement.

 

Mais l'ouverture de cette future école suscite de nombreuses interrogations, voire de l'inquiétude.

 

Interpellé par des parents d'élèves et des enseignants, j'ai écrit à M. Gérald CHAIX, Recteur de l'Académie de Strasbourg, dans l'espoir qu'il puisse m'apporter des informations complémentaires, précises et concrètes sur ce projet.

 

Je vous invite à prendre connaissance de la réponse de M. le Recteur. 

Projet de loi de finances pour 2008 - Fusion des Universités strasbourgeoises

8 novembre 2007

Dans le cadre de l'examen du Projet de loi de Finances pour 2008 par les Députés, une Commission élargie à laquelle j’ai participé a étudié la mission budgétaire  « Recherche et Enseignement supérieur » en présence de Mme Valérie PECRESSE, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Lors de cette séance, j’ai interrogé Mme la Ministre sur le financement du projet de fusion des trois Universités strasbourgeoises.

La réponse de Mme PECRESSE a été claire. Pour elle, le projet de Strasbourg est « cohérent » et « bien ficelé ». Elle m’a confirmé l’engagement de l’Etat auprès des Universités qui ont choisi de fusionner mais sans pour autant me préciser le budget spécifique qui leur sera alloué.

Lire la question d'Armand JUNG et la réponse de Valérie PECRESSE

Courrier à Mme Rachida DATI, Ministre de la Justice - Réforme de la carte judiciaire

Octobre 2007

 

La réforme de la carte judiciaire pourrait se faire aux dépens du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg. J’ai écrit à Mme Rachida DATI, Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, pour lui demander de revoir sa position.

 

 Lire l'interpellation d'Armand JUNG

 

Lire le communiqué de presse d'Armand JUNG, Député, et Roland RIES, Sénateur

Noos - Numéricâble : signature d’une proposition de loi pour une « Action de Groupe »

Octobre 2007

 

Le passage de la télévision analogique à la télévision numérique s'effectue très difficilement dans plusieurs quartiers de Strasbourg. De nombreux Strasbourgeois, récemment privés de télé, m'ont fait part de leur mécontentement à l'égard de Noos-Numéricâble, unique câblo-opérateur de France en charge de cette jonction.  

 

Ce problème illustre une fois de plus l'absence de pouvoir des consommateurs qui peuvent uniquement déposer un recours au tribunal.

 

S'inspirant de ce qui existe déjà dans certains pays de l'Union européenne comme la Suède, l'Angleterre ou le Portugal, mon groupe politique a décidé de déposer une proposition de loi pour une "Action de Groupe" au service des consommateurs. L'Action de Groupe permet à un ensemble de victimes de comportements fautifs, illégaux ou contraires aux contrats conclus d'obtenir la juste réparation du préjudice subi.

 

J'ai bien entendu signé ce texte. J'espère qu'il sera rapidement inscrit à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée nationale.

 

Voir aussi l’article "Armand Jung, le câble et les actions de groupe"

Courrier à Mme Monique ALBA, Sous-Préfète chargée de la Politique de la Ville - Enfants de Don Quichotte

Septembre 2007

 

J'ai écrit à Mme la Sous-Préfète chargée de la politique de la Ville pour connaître les moyens déployés en faveur des personnes présentes sur le campement des Enfants de Don Quichotte durant l'hiver 2006-2007.

 

Lire l'interpellation d'Armand JUNGLire la réponse

Voir aussi dans la rubrique « Presse » les articles consacrés à Alexandre GLARDON

Courrier à Mme Christine ALBANEL, Ministre de la Culture et de la Communication - Palais des Fêtes de Strasbourg

Septembre 2007

 

J'ai écrit à Mme la Ministre de la Culture et de la Communication pour lui demander de bien vouloir classer le Palais des Fêtes de Strasbourg parmi les Monuments Historiques.

 

Lire l'interpellation d'Armand JUNG Lire la réponse

Courrier à M. François FILLON, Premier Ministre - Association « Le Nid »

Juin 2007

 

J'ai écrit à M. le Premier Ministre pour attirer son attention sur l'interruption du chantier d'insertion de l'association "Le Nid", faute de subventions.

  

Lire l'interpellation d'Armand JUNGLire la réponse