Strasbourg Assemblée nationale
Rose

Armand JUNG - Votre Député

Ce portrait d’Armand Jung a été publié dans «Tribunes Socialistes», la revue du groupe socialiste de l’Assemblée nationale.

Etat civil 

Armand JUNG est né le 13 décembre 1950 à Théding (Moselle).

Il est marié à Martine JUNG, née SCHULTZ, enseignante et Conseillère Municipale, et père d’Aurélie.

Il habite à Strasbourg, dans le quartier de la Montagne-Verte.

Formation et parcours professionnel

Issu d’une famille de mineurs de fond du bassin houiller de Lorraine, Armand JUNG a rejoint Strasbourg pour y faire ses études supérieures, à la Faculté de Droit. Après sa licence en droit et son diplôme d’études supérieures de sciences politiques, il intègre le Secrétariat Général de la Ville et de la Communauté Urbaine de Strasbourg alors dirigées par Pierre PFLIMLIN.

En prison pour la liberté d’expression

Pour avoir signé une pétition demandant la libération d’appelés incarcérés qui revendiquaient la possibilité de créer des associations, Armand JUNG est inculpé de « tentative de démoralisation de l’armée » devant la Cour de Sûreté de l’Etat. Il est incarcéré à Fleury-Mérogis durant trois semaines avant d’obtenir un non-lieu. François MITTERRAND avait à l’époque menacé de revêtir sa robe d’avocat pour défendre les jeunes syndicalistes et militants qui, comme Armand JUNG, plaidaient pour la liberté d’expression.

Parcours politique

Dans la foulée de cet épisode, Armand JUNG rejoint le Parti Socialiste avec Michel ROCARD. Il y a occupé à peu près toutes les fonctions militantes, de colleur d’affiches à distributeur de tracts, de secrétaire de section à secrétaire fédéral. Mais au fil des ans, c’est principalement dans les associations de quartier de Strasbourg, pour la défense de l’environnement, des locataires, des personnes en errance et pour mettre en œuvre ce qu’on appelle aujourd’hui la démocratie participative qu’il s’investit.

En 1986, contre toute attente, il fait son entrée au Conseil Régional d’Alsace. Puis en 1988, il est élu au Conseil Général du Bas-Rhin où il a siégé jusqu'au 3 janvier 2011.  

En 1997, à la suite de la dissolution de l’Assemblée nationale, il est le Député-Suppléant de Catherine TRAUTMANN qui est élue Députée de la 1ère circonscription du Bas-Rhin. Lorsqu’elle est nommée Ministre de la Culture du Gouvernement JOSPIN, Armand JUNG devient Député de Strasbourg.

« Celui que personne n’a vu venir » est réélu le 16 juin 2002. Il poursuit alors inlassablement son travail sur le terrain, au service de tous les Strasbourgeois.

Le 17 juin 2007, avec 56,27% des voix, Armand JUNG est réélu Député du Bas-Rhin. Son expérience et sa ténacité ont su convaincre les Strasbourgeois !

 

Le 17 juin 2012, avec 61,61% des voix, Armand JUNG est réélu Député du Bas-Rhin. Il est plus que jamais déterminé à faire entendre la voix de Strasbourg à l'Assemblée nationale.  

Eric ELKOUBY - Député-Suppléant

Etat civil

Eric ELKOUBY est né le 24 juin 1973. 

Formation et parcours  professionnel

Après avoir obtenu sa maîtrise en droit public à l’Université Robert SCHUMAN, Eric ELKOUBY se spécialise dans le droit des collectivités locales.


Son concours d’attaché territorial en poche, il devient Chef du Service « Education » de la Mairie de Schiltigheim où il exerce cette fonction d’avril 2003 à octobre 2004.


Très impliqué dans la vie politique strasbourgeoise, il rencontre Armand JUNG dont il est aujourd’hui le collaborateur.

Parcours politique

Eric ELKOUBY rejoint le Parti Socialiste en 1992. Il est actuellement Secrétaire Fédéral à la coordination et à la vie militante et secrétaire de la section Centre-Gare, dite section « Bérégovoy ».

Depuis le 17 juin 2007, il est le Député-Suppléant d’Armand JUNG.

 

Depuis mars 2008, il est également Adjoint au Maire de Strasbourg et Adjoint des quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne-Verte et de l'Elsau.

 

Voir aussi l'article "Eric Elkouby, l'hyperactif de la jeune garde du PS".